Le Forem: trouver un emploi via les réseaux sociaux

Voici la 27ème édition du magazine ‘Regard sur la formation et l’emploi’ du Forem.

Tiré à près de 6.000 exemplaires, ce magazine est envoyé à 5.000 personnes issues des sphères politique, médiatique, institutionnelle ainsi qu’au réseau d’entreprises du Forem.

A côté d’Alain Gerlache qui y parle de la génération Y, cette dernière édition contient une article basé sur une interview de votre serviteur: ‘Facebook, LinkedIn, Viadeo, … à l’heure du Web 2.0, les réseaux sociaux sont devenus de nouveaux outils à exploiter pour trouver un emploi ou pour booster sa carrière. Comment s’y prendre ? Y a-t-il des risques ? Comment se différencier des autres ? Autant de questions que Regards2 a posé à un spécialiste de ces réseaux, Damien Colmant.’

Le magazine est accessible ici dans son intégralité.

À bientôt,
Damien

Damien Colmant, Éveilleur de potentiel et fondateur d’Extend Coaching.

2 Commentaires à propos de “Le Forem: trouver un emploi via les réseaux sociaux”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Franck_Briand. Franck_Briand said: Le Forem: trouver un emploi via les réseaux sociaux | damiencolmant http://bit.ly/b9WkST [...]

  2. Helen dit :

    Beboomer.com est un réseau social pour les plus de 45 ans où les membres partagent leurs centres d’intérêts grâce à de nombreux moyens de communication (messagerie, chat, groupe, blog, magazine,…). Mais le site propose aussi une rubrique emploi totalement gratuite, pour les chercheurs d’emploi comme pour les entreprises. Le service emploi et le site en général ont été conçu spécialement pour cette tranche d’âge.
    Les membres beboomer peuvent créer et poster leur cv, créer facilement un cv vidéo et consulter les offres d’emplois.

  3. Bonjour,
    Je viens de consulter ce réseau social mais ne suis pas encore convaincue de sa viabilité face à des géants comme FB ou autres. Côté « emploi », la loi Diversité booste un peu les candidatures des plus de 45 ans en France, mais là aussi pas de miracle à attendre dans l’immédiat vu la dernière crise mondiale en date. Enfin, actuellement ce genre d’outil me semble toujours réservé à une certaine catégorie de travailleurs intellectuels : ceux qui sont encore assez en forme physiquement et intellectuellement et pour qui le travail est plus qu’une nécessité – une source de plaisir.
    En ce qui concerne la thématique « Emploi », il devra aussi se faire une place parmi les quelque 600 sites Emploi existants (si ma mémoire est bonne).
    Bref, beaucoup de défis à relever ! Ca n’est pas gagné, mais l’initiative est intéressante à suivre…

Laisser un commentaire

Message